La fête du village, sur la place verte, au temps passé

 La fête du village, placée sous le vocable de Saint Pierre, se donnait sur un terrain triangulaire appartenant à Madame la Baronne de Poilly, et situé entre la route de Chauny et le chemin du cimetière dit "la place verte". Un grand plancher rectangulaire entouré de bancs et portant, sur un coté, une estrade pour les musiciens, servait aux danseurs. Le tout était surmonté de banderoles et de verres de couleurs pour les illuminations. Un vaste portique en bois, décoré et illuminé, en marquait l'entrée.

 Au fond du terrain, et sur la partie longeant la route de Chauny, les manèges de chevaux de bois, les théâtres, les boutiques foraines retenaient l'attention des visiteurs et donnaient à l'ensemble une singulière animation.

 Le soir, entre 10 et 11 heures, la fête battait son plein. On pouvait à peine circuler pendant que les groupes tournoyaient et scandaient les rythmes des belles danses, la polka, la mazurka, la scottish, la valse et le quadrille.

 Les habitants des villages voisins y venaient nombreux. Le 3eme jour de la fête, les jeunes gens se cotisaient pour acheter une oie. La volatile, tués, était pendu par la tête, à hauteur d'homme. Les intéressés, désignés par le sort, avaient les yeux bandés et, à l'aide d'un sabre, cherchaient à trancher le cou de la bête.

 Un déjeuner amical terminait généralement cet exercice. Aujourd'hui, les jeunes gens n'achètent plus l'oie. Ils se bornent à porter un bouquet à la fontaine Saint Pierre pour honorer le Saint, Patron du village. Cette fontaine abritée par une voûte en rocailles, est située dans le parc, derrière le chenil du Tourne-bride, mais la véritable statue sauvée en 1793 n'existe plus (voir hist. l'Abbé vernier p113).

 

retour au menu