Le dispensaire

Le dispensaire en 1912 à peine terminé.

Le dispensaire terminé et en service.

Avant sa mort, la Barone de Poilly avait demandé à son fils de continuer ses œuvres de bienfaisance en fondant, à Folembray, un dispensaire pouvant contenir 10 lits. A l'arrière du pavillon deux puits alimentaient l'hôpital en eaux potable. Actuellement,  les puits sont bouchés.

Ce pieux désir fut exécuté et, en 1912, le nouveau pavillon, doté des perfectionnements modernes, était inauguré. Il était construit sur le chemin de longueval, rue des Hautes Avesnes, à droite en sortant du village.

Son fonctionnement fut de courte durée, les Allemands l'ayant détruit en 1917.

Le dispensaire en avril 1919.

En 1912

Non reconstruit, il ne reste aujourd'hui que les sous-sols qui servirent d'abris à des familles rentrées en 1919.

Depuis la guerre de 1914-1918, la situation financière de toutes ces œuvres de bienfaisance est devenue précaire. Le "franc" a perdu son ancien pouvoir d'achat, et sa valeur légale est aujourd'hui 5 fois moindre.

Les commissions des établissements intéressés se sont donc vues dans l'obligation de convertir les sommes indiquées dans les legs en nombre de journées d'hospitalisation.



Le dispensaire en 2004. A gauche, on se trouve derrière le bâtiment et la photo de droite sont les marchent de l'entrée principale.

 




sommaire
page précédente
page suivante